Mercredi 3 Août

Rapid City => Cody

Nous nous réveillons à 7h, mais le dynamisme n'est pas trop avec nous ce matin. Ouais, c'est pas des vacances ce voyage, on est fatiguées! Après le petit déjeuner et le check-out, nous prenons finalement la route vers 9h.
C'est Sofy qui conduit et va nous amener à la première étape de la journée, à savoir Devils Tower (sans l'apostrophe). Le paysage est toujours aussi grandiose, j'adore! y'a rien! ;)

IMG_9673_redimensionner

Nous reprenons en fait la même route que la veille pour aller à Deadwood, mais en la poursuivant vers l'Ouest. Nous rentrons à nouveau dans le Wyoming et il y a toujours beaucoup de motards sur la route. Le paysage devient plus vallonné avec des arbres et "oh! on voit la tour", dressée là au milieu, on la voit de loin.

IMG_9674_redimensionner IMG_9677_redimensionner

Nous faisons un petit arrêt japonais, dommage que le temps soit un peu gris, puis continuons vers l'entrée du parc. Nous nous arrêtons juste avant pour dévaliser la poste (et encore il ne restait plus assez de timbres pour H, faut dire qu'à coup de 200, ça va vite! ;)). Nous passons également évidemment par la boutique où j'aime bien leurs panneaux et autres publicités "à l'ancienne".

IMG_9683_redimensionner IMG_9686_redimensionner IMG_9687_redimensionner IMG_9688_redimensionner

Puis nous entrons dans le parc. La route contourne la tour et se termine en cul de sac sur un parking d'où on peut commencer une balade à pied. Plus on se rapproche et plus c'est impressionnant. C'est ici qu'à été tourné le film "Rencontres du 3ème type". Ta ta ta!!

IMG_9691_redimensionner IMG_9693_redimensionner IMG_9695_redimensionner

Quelques petites infos wikipediesque sur le lieu...
Devils tower, littéralement la "tour du Diable" est un monolithe situé dans le Nord-Est du Wyoming. Sa hauteur est de 386 m au-dessus des terres environnantes et son sommet est à 1 558 m d'altitude.
Une légende indienne raconte que des jeunes filles sioux cueillaient des fleurs, lorsqu'elles furent prises en chasse par des ours. Se sentant pris de pitié pour ces filles, un Grand Esprit souleva le sol sous elles. Les ours tombèrent en griffant les parois de longues marques verticales. Non aux ours!
Géologiquement, la roche qui constitue le monolithe est une phonolite (roche ignée grise contenant du feldspath et des feldspathoïdes... mmm ok...), découpée en longs prismes hexagonaux pendant le refroidissement, formant des colonnes.
Elle est le premier Monument national des États-Unis, dont la création a été promulguée en 1906 par Theodore Roosevelt.
Le 4 juillet 1893, Rogers et Ripley sont les premiers à réussir l'ascension complète, en suivant une fissure du versant sud-ouest et en s'aidant de coins de bois.
Aujourd'hui, des centaines de grimpeurs escaladent la paroi chaque été. Chaque colonne hexagonale définit une voie particulière, dont la difficulté varie de "facile" à "extrêmement difficile". Tous les grimpeurs doivent se signaler aux Rangers avant et après leur ascension.
Pour l'anecdote, en 1961, George Hopkins se posa en parachute au sommet mais fut incapable de redescendre par ses propres moyens et dut attendre les secours!
Nous débutons la balade sous le ciel gris et suivons le petit chemin qui en fait le tour. Et mine de rien on va marcher une bonne heure et demie. Résultat, 100 photos de plus sur la carte!

IMG_9707_redimensionner IMG_9708_redimensionner IMG_9713_redimensionner IMG_9716_redimensionner

Nous apercevons à plusieurs reprises des grimpeurs. Le soleil apparaît, les couleurs changent, la tour devient presque jaune. Les filles sont impressionnées par ces escaladeurs.

IMG_9727_1_redimensionner IMG_9727_redimensionner IMG_9728_redimensionner

IMG_9718_redimensionner IMG_9719_redimensionner IMG_9729_redimensionner IMG_9731_redimensionner

Mmm de quel animal peut-il s'agir? Essaye encore Sofy! ;)

sof

Lorsque nous arrivons à la fin du chemin, les nuages reviennent et nous essuyons même quelques gouttes, mais la "tour" n'en est que plus mystérieuse...

IMG_9742_redimensionner IMG_9744_redimensionner IMG_9746_redimensionner IMG_9754_redimensionner

Un orage gronde au loin, nous espérons qu'il n'attendra pas les pauvres alpinistes. D'ailleurs, on dit quoi? Devilstoweristes? Petite photo du stars & stripes.

IMG_9756_redimensionner

Nous repartons vers 12h30, Sofy conduit et bien évidemment c'est elle qui va rouler sous l'orage. Ca aura été le cas tout le long du voyage. Sofy conduit? un orage!
Nous reprenons la Highway 90 à Moorcroft (et pas Microsoft), puis atteignons Gillette (la perfection au masculin) où nous allons manger dans un McDo, même si Marion n'aime pas ça. Oui, mais bon, c'est sur la route, facile à trouver et pas cher! Quoiqu'on aurait pu aller voir la Crazy Woman ou se faire inviter par JR et Bobby Ewing à Southfork.

IMG_9757_redimensionner IMG_9759_redimensionner

Nous repartons vers 15h, Marion au volant. Nous roulons tranquillement lorsqu'une voiture blanche nous double, le mec qui la conduit nous jette alors un regard furieux et insistant et se place devant nous. Mon dieu, et si c'était Adam qui nous avait suivies???!! Lolotte psychote à mort! Et elle a pris la photo au cas où il faudrait avoir une preuve pour la police! LOL Oui parce que si ça se trouve c'est un serial killer!

IMG_5500_redimensionner

Mais après quelques kilomètres, il finit par nous semer. Ouf! C'était moins une! Le paysage de plaine commence à "s'élever" lorsque nous approchons des Big Horn Mountains. C'est dans la ville de Buffalo que nous y entrons "véritablement" (comme dirait Jean-René Godard).
Les Big Horn Mountains furent baptisées ainsi par les Indiens en raison du grand nombre de mouflons (Big Horn Sheep en anglais) qui y vivaient. La chaîne de montagnes, éternellement enneigée, culmine au pic Cloud (4 013 mètres d'altitude).
Cette région était au XIXe siècle un sanctuaire pour les Indiens Sioux. Elle est située non loin du champ de bataille historique de Little Big Horn, qui vit le général Custer et 284 soldats américains anéantis par ces mêmes Sioux.
La route monte, nous apercevons quelques "auberges" et je vois également un panneau indiquant YMCA of the Bighorns, j'ai lu "YMCA of the bichons" (Julien Doré, sors de ce corps!!). Hum... Nous nous arrêtons en haut d'un "col", le powder pass, histoire de faire quelques photos.

IMG_9761_redimensionner IMG_9764_redimensionner IMG_9773_redimensionner

Puis dans la descente, Lolotte se plaint de n'avoir pas vu d'animal, c'est alors que Sofy lui répond, "ah ben regarde y'en a un là sur le côté"... "Ah ben il est mort". Et oui, une pauvre biche morte tous boyaux dehors au bord de la route! Beurk, c'était dégueulasse, mais franchement on a eu un bon fou rire. "Tu vois le cheval là? ben il est mort" (copyright Carole). C'est aussi à ce moment là qu'on s'est dit que Lolotte avait vraiment une connexion directe avec Dieu. Elle demande un truc, pouf, elle l'a.... Pas forcément comme elle l'aurait voulu, c'est sûr! Et puis rappelez-vous à l'aéroport lorsqu'elle voulait l'Equipe et qu'on l'avait trouvée par terre!
Le temps de nous remettre de nos émotions, nous descendons dans la vallée en suivant un canyon et sortons finalement des montagnes pour retrouver des plaines avec des cultures, les collines dans le fond, c'est beau. Il y a aussi des puits de pétrole par-ci par-là.

IMG_9782_redimensionner IMG_9784_redimensionner IMG_9785_redimensionner

Juste avant la ville de Cody, nous suivons une route droite à l'infini (et au delà) au milieu de prairies aux herbes jaunes. Trop zen, sauf le soleil couchant dans la figure, pas super agréable quand on conduit.
C'est vers 19h30 que nous atteignons Cody, ville fondée par notre ami Buffalo Bill, d'où le nom. Notre hôtel, le Cody Cowboy Village se trouve à la sortie de la ville. Oups, petit demi-tour car on a encore raté l'entrée et nous prenons possession de notre bungalow. C'est super mignon, enfin si on aime la déco "western" ;), personnellement pas sûre pour la lampe!!

IMG_9786_redimensionner IMG_9787_redimensionner

Nous laissons encore une fois Sofy, et Lolotte Marion et moi retournons en ville pour aller manger. Notre choix se porte sur le Irma saloon. Et ce n'est pas un hasard, cet hôtel restaurant a été construit par William F. Cody himself en 1902, qui l'a nommé ainsi en hommage à sa fille Irma. Le bar est en bois de rose, offert par la reine Victoria en personne. Et oui, nous ne mangeons pas n'importe où messieurs dames. Au menu un sandwich à la viande avec des pommes de terre au four, c'est bon, mais pas gastronomique non plus, faut pas pousser! Je n'avais que mon iphone, donc pas beaucoup de photos!

irma_redimensionner

Nous faisons un petit tour dans la rue principale à pied, rencontrons des français qui ont bien rigolé quand Marion a vu une poupée et a dit "oh, Barbie fait du camping". Retour à l'hôtel pour un bon dodo à 23h15.